Pollinisateurs : une histoire d’amour entre insectes et fleurs de nos vignes

Comme en 2020, en partenariat avec la Maison de la Nature Bruche Piémont, nous reprenons nos activités de plein air ouvertes au public.
Cette année ce sont des sorties de sciences participatives autour des pollinisateurs, en petits groupes d’une dizaine de personnes. Par terroir, dans l’une de nos parcelles en fleurs, chacun choisit sa fleur, photographie ou dessine tout ce qui s’y  pose, le temps d’un bon quart-d’heure. Participation sur inscription entre le samedi 19 juin et le dimanche 10 juillet prochains.

la balade proprement dite peut durer 2 petites heures :
1/2h aller retour de marche pour rejoindre le lieu d’observation, 1 heure sur place, suivant la météo et les insectes croisés…
la partie repas/débriefing des photos collectées, au chai, est facultative en fonction des impératifs et envies de chacun

La vigne cultivée est essentiellement hermaphrodite et le plus souvent autogame : elle n’a donc pas besoin d’un vecteur (ni insecte, ni même vent) pour féconder ses inflorescences, qui comportent simultanément les organes reproducteurs mâles (étamines qui libèrent le pollen) et femelles (pistils). Néanmoins, pour assurer toutes les fonctionnalités de la biodiversité, la présence de fleurs tout au long de l’année dans les vignes est indispensable. Nourrir les insectes, permettre aux différentes fleurs d’être fécondées, assurer les repas des insectivores et de ceux qui les régulent à leur tour, … il n’y a pas que la vigne dans la vie des vignobles, sauf à les artificialiser et donc apporter, réparer, soigner,… par des techniques couteuses, perturbatrices et contre productives. La diversité floristique est au contraire un gage d’adaptation et d’intégration de l’activité viticole dans  la complexité du monde vivant.

Pour en savoir davantage, https://www.spipoll.orgprotocole de suivi photo des insectes pollinisateurs – projet de sciences participatives qui s’adresse à tous, le SPIPOLL a pour but d’étudier les réseaux de pollinisation, c’est à dire les interactions complexes entre plantes et insectes, mais aussi entre les visiteurs des fleurs eux-mêmes.origan

dates et horaires déjà prévus :

samedi après-midi – 15h à 20h : 19 juin, 3 juillet

mercredi 10h – 15h : 23 juin

dimanche matin – 10h à 15h : 27 juin, 11 juillet

Vous pouvez également constituer un groupe (6 – 8 personnes) et nous proposer une date et un créneau horaire en semaine

 

cardèrePour s’inscrire : en ligne via le site de la Maison de la Nature Bruche Piémont ou écrire directement à info@lissner.fr  en précisant la date souhaitée et le nombre de participants. Nous mettons à jour le nombre de places disponibles au fur et à mesure des inscriptions et vous confirmons votre participation par retour de mail. Le lieu de rendez-vous reste comme à l’accoutumée la Chapelle Saint-Denis – Wolxheim, au centre du vignoble. Prévoir des chaussures, chapeau et vêtements adaptés.

Ne pas oublier un appareil photo ou votre smartphone pour ensuite pouvoir partager et commenter les photos récoltées !

Au plaisir de la rencontre avec les fleurs et insectes qui s’y activent. Bruno

Bruno Schloegel

Vigneron libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.